Écosystème

Théorie et pratique

Aller travailler à vélo n’a que des avantages pour la santé, la productivité, la qualité de l’air… mais dans la pratique, le cycliste urbain est confronté à de nombreux freins.

Cadre réglementaire

La politique de promotion du vélo, en évolution, s’appuie sur un ensemble d’incitations et de règlementations parfois contraignantes pour les usagers et les entreprises.

Offre existante

Une offre publique et privée, d’infrastructures et de services, existe, mais ne couvre pas l’ensemble des contraintes spécifiques aux salariés des quartiers d’affaires.

Offre Cycloove

Cycloove offre un ensemble de services intégrés visant à simplifier la vie des salariés à vélo et à faire de ce temps contraint un moment de bien-être choisi.

THÉORIE ET PRATIQUE

Rejoindre son lieu de travail à vélo est à la fois bon pour la santé, pour l’environnement et même pour la productivité des entreprises (voir par exemple un récent document synthétique de l’ADEME à ce propos). Néanmoins, de nombreux freins viennent encore limiter cette pratique, et moins de 2% des salariés français utilisaient principalement le vélo pour se rendre sur leur lieu de travail en 2015, alors que 70% des salariés ayant moins de 5km à parcourir utilisaient leur voiture. Si des causes structurelles (météo, accidents, distances, relief) sont majoritairement citées comme les premiers freins à la pratique quotidienne du vélo, un ensemble de facteurs secondaires sont ensuite cités : risque de vol, gestion des charges à transporter, obligation de rouler la nuit, contraintes vestimentaires, transpiration, perte de temps, difficultés de stationnement... C’est à ces problématiques spécifiques, relativement plus prégnantes dans les quartiers d’affaires, que Cycloove se propose d’apporter une réponse directe et concrète.
Cliquer pour agrandir

CADRE RÉGLEMENTAIRE

Pour promouvoir l’usage du vélo, particulièrement sur les trajets domicile travail, les pouvoirs publics mettent progressivement en place une règlementation, faite de planifications, d’infrastructures cyclables, d’incitations et d’obligations. Ainsi, la loi Laure (Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie) impose par exemple aux collectivités publiques d’aménager des itinéraires cyclables. Ces aménagements s’articulent au sein de Plans de Mobilité Urbains, Interentreprises et d’Entreprises, rendus progressivement obligatoires. Dans le même esprit, les règlementations imposent dans les immeubles de bureaux neufs l’installation de parkings dédiés aux vélos selon des normes spécifiques. Côté incitation, citons la généralisation de la prime pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique, où la mise en place, à titre facultatif, de l’Indemnité Kilométrique Vélo (IKV). L’ensemble de ces mesures devraient être structurées avant fin 2018 au sein d’un Plan National Vélo, qui sera lui-même partie intégrante de la loi des mobilités.
Cliquer pour agrandir

OFFRE EXISTANTE

Un ensemble de services est d’ores et déjà proposé par des prestataires publics ou privés, ayant pour vocation de favoriser l’usage du vélo. Ainsi, en 2016 (étude ADEME), il existait en France 40.000 vélos en libre-service, dont 20.000 en Ile-de-France, sans tenir compte de l’arrivée récente et souvent controversée du modèle « sans borne ». On comptait également 30.000 vélos en location « humanisée », 35.000 places de parking en intermodalité (type Véligo), une offre associative significative (150 ateliers d’autoréparation, 70 vélo-écoles…) et une dynamique d’entreprises encore timide, notamment sur l’aménagement d’espaces de parking vélo et la mise à disposition de flottes de VAE. Toutefois, il apparait parfois compliqué et couteux pour une entreprise de reconvertir des parkings voitures en espaces vélo, d’aménager des vestiaires à destination des employés, ou de gérer la mise en œuvre de l’indemnité kilométrique vélo sur la base des déplacements réels. En effet, celle-ci, pour l’instant facultative, ne concernait qu’une centaine d’entreprises comptant au total 66.000 salariés.
Cliquer pour agrandir

OFFRE CYCLOOVE

L’offre Cycloove s’inscrit en complément de l’offre existante, et vise prioritairement les salariés des quartiers d’affaires denses, mais également leurs habitants en recherche d’un parking sécurisé, ainsi que des visiteurs occasionnels. Cette offre de services (parking sécurisé, vestiaires, casiers, atelier) n’existe actuellement pas en France, mais a déjà été éprouvée depuis plus de 10 ans aux Etats-Unis ou en Australie. Elle vise à favoriser les trajets domicile travail à vélo, en simplifiant la vie des salariés et de leurs entreprises, qui externaliseraient et mutualiseraient ainsi leur actions RSE en faveur des mobilités douces et la gestion de l’indemnité kilométrique vélo, susceptible de devenir rapidement obligatoire. La configuration spatiale et le dimensionnement des espaces ainsi que des services spécifiques seront réalisés en concertation avec les entreprises partenaires et les municipalités ou structures d’aménagement des quartiers concernés, susceptibles d’être intéressées par les effets positifs de l’offre Cycloove en termes d’image et d’attractivité.